Actualités du cabinet de Recrutement informatique EuroWin : les prévisions des années précédentes.

QUELLES ETAIENT LES ACTUALITES D'EUROWIN DES ANNEES PRECEDENTES?             (Extraits d'éditos et d'interviews)

CE QUE NOUS DISIONS EN 2011.


 

- L'emploi est-il reparti à la hausse dans l'informatique? Depuis quand?
Oui indéniablement. L'emploi dans l'informatique a commencé à ralentir fin 2008 avec une baisse sur l'année 2009 jusqu'en fin d'année ou l'on a vu les premiers signes d'une reprise. L'année 2010 a vu une légère reprise, qui s'amplifie en cette rentrée.

-Combien de missions avez-vous en ce moment ? Combien de postes avez vous à pourvoir? Combien sont à destination des cadres?
Nous sommes connus sur le marché pour notre expertise à recruter des postes de cadres dans l'informatique et nous n'avons que des postes de cadre à pourvoir. Nous avons une quinzaine de missions à pourvoir, ce qui correspond en gros à 20 % d'augmentation par rapport à avant les vacances. En plus de cela, nous recevons depuis fin septembre des appels d'offre en augmentation. Or nous limitons volontairement notre nombre de clients et de missions, pour nous concentrer sur les missions où nous pouvons vraiment apporter une valeur ajoutée au client et aux candidats. A noter que pendant cette période de crise, nous avons affiné nos processus et que nous prévoyons de nous développer en 2011 tout en maintenant le même niveau de qualité.

-Par quoi s'explique ce nouveau départ?
En premier lieu l'économie redémarre lentement et les sociétés repensent à investir, l'étude des courbes économique montre que le marché de l'emploi en général suit à peu de chose près le PIB (Produit Intérieur Brut). Deuxièmement dans l'ensemble, l'informatique à acquis aujourd'hui une réputation d'efficacité et elle est à la fois généralement relativement épargnée (bien que fortement touchée dans la crise dont nous parlons). Associée à l'organisation, les Systèmes d'Information sont un passage obligé pour tout projet de transformation. Enfin compte tenu d'une reprise du moral lié au début de reprise, les sociétés les plus dynamiques se remettent en ordre de marche. Ainsi le marché de l'informatique et des Systèmes d'Informations est de nouveau tiré vers le haut. D'après les dernières études du marché de l'emploi, plus de 50% des postes recherchés concernent l'informatique, loin devant la fonction commerciale. Soulignons que jusqu'à présent, on avait vu que ces deux fonctions repartaient en parallèle au moment des reprises, le développement de l'E-Commerce n'y est probablement pas étranger.

-Qui recrutent le plus(SSII, grosses entreprises, TPE/PME, Etat...)?
Les SSII ont de nouveau des projets de recrutement importants. Les grosses entreprises ont repris des recrutements stratégiques. Les TPE, PMI recherchent plutôt des Responsables Informatiques polyvalents. Différents organismes étatiques ou paraétatiques ont en effet des projets de recrutements d'informaticiens dans le cadre de la modernisation de l'état.
-Dans quels secteurs les recrutements cadres sont-ils les plus nombreux?
La plupart des secteurs repartent. On peut noter le net redémarrage de la banque et de l'assurance. La chaîne logistique est un domaine stratégique où des profils sont recherchés à la fois dans l'industrie et la distribution, les télécoms, l'internet. Les parties de l'informatique associées au commerce (informatique magasin, CRM, Business Intelligence) sont un domaine qui a maintenu son niveau et probablement va s'accélérer encore.

-Quels sont les types de postes à pourvoir pour les cadres?
On retrouve les postes classiques d'Ingénieurs Etudes et développement, de Chefs de Projets, de Directeurs de Projets, de Responsables des Etudes. La partie Production et Sécurité, nouveau créneau porteur depuis 2, 3 ans continue de se développer, avec toujours en ligne de mire l'externalisation, la rationalisation des infrastructures, les économies d'échelle, le Cloud. Les postes de Directeur Informatique, DSI, DSIO sont rares en ce moment, peu de gens bougent, toutefois nous avons noté un frémissement depuis le 3ème trimestre et nous prévoyons d'avantage de mouvement de ces postes de Comités de Direction au premier trimestre 2011.

-Quels sont les profils cadres recherchés ? (jeune diplômés, expérimentés, grandes écoles...)?
Bac + 5 le meilleur possible avec des préférences pour des personnes ayant des bases techniques quel que soit le poste. Les jeunes diplômés sont de nouveau recherchés par les SSII et cabinets de conseil les « meilleurs » toujours en premier.

-Quelles sont les compétences recherchées?
Il n'y a pas vraiment d'évolution pour les compétences recherchées. Il y a toujours pénurie de compétences Java/J2EE, Dotnet. Avec la croissance des besoins d'interopérabilité il y a un appel vers les technologies EAI (Entreprise Application Integration), ESB (Entreprise Service Bus), des architectures SOA (Service Oriented Architectures et de produits comme TIBCO. Par ailleurs on recherche toujours des compétences maintenant devenues classiques dans les progiciels du marché : SAP, Oracle Applications/Peoplesoft. Depuis l'avènement des systèmes d'informations les compétences métiers sont très importantes. Pour autant avoir de bonnes bases techniques est un avantage certains qui s'avère essentiel pour certains postes. Aussi les profils les plus recherchés possèdent le spectre complet : de bonnes bases techniques dans les technologies envisagées, la capacité à communiquer et à piloter des projets ou des parties de projets avec une bonne compréhension des métiers concernés. Enfin nous sommes toujours étonnés de voir une proportion non négligeable de candidats (probablement 20 à 25 %) qui ne sont pas opérationnels en anglais alors que c'est un passage obligé pour les postes internationaux. L'expérience en gestion de projet à l'international qui demande d'avoir intégré une certaine dose de multiculturalisme fait de plus en plus partie des compétences qu'on nous demande de trouver.

______________________________________________________________________________________________________________________________________

AU PLUS NOIR DE LA CRISE... CE QUE NOUS DISIONS EN MAI 2009

Les postes informatiques et systèmes d'informations ont fortement chuté depuis le début de l'année avec une chute de l'ordre de 40% (chiffres APEC de février 2008 à février 2009), c'est donc un marché plutôt morose auquel on assiste depuis 3 mois. Un certain nombre de grands groupes ont quasi bloqué leurs recrutements par prudence, et d'autres qui ne l'avaient pas fait jusqu'à présent, s'y sont mis de façon temporaire en attendant que le marché reparte. Situation dangereuse donc, si tout le monde est attentiste.

Quelques indicateurs positifs se pointent à l'horizon et nous voulons croire que l'économie mondiale se prépare à repartir. Elle en a les moyens et la vraie façon de sortir de la crise c'est de réagir et de préparer l'avenir. Si tout le monde s'y met, une inflexion positive est possible à la rentrée et plus nettement au premier trimestre 2010, alors on pourrait voir la convalescence puis une vraie reprise. Les réflexions d'Einstein que je vous livre ci-dessous sont d'actualité et m'ont paru un point de vue intéressant à vous faire partager.

"Ne prétendons pas que les choses changent si nous continuons à faire la même chose. La crise est la meilleure bénédiction qui peut descendre sur les personnes et les pays, parce que la crise apporte des progrès. La créativité naît souvent de l'angoisse comme le jour naît de la nuit obscure. Dans la crise naissent l’imagination, les découvertes et les grandes stratégies. Celui qui se surpasse dans la crise, se dépasse lui-même sans être « dépassé ».

Celui qui attribue à la crise ses échecs et ses pénuries, violente son propre talent et accepte plus les problèmes que les solutions. La véritable crise c’est la crise de l’incompétence. L’inconvénient des personnes et des pays est la paresse pour chercher des sorties et des solutions. Sans crise il n’y a pas de défis, sans défis la vie est une routine, une agonie lente. Sans crise il n’y a pas de mérites. C’est dans la crise que surgit le meilleur de chacun d’entre nous, parce que sans la crise le vent est une simple haleine. Parler de crise c’est la promouvoir, et se taire dans la crise c’est exalter le conformisme. Au lieu de ceci, travaillons dur pour la dépasser. Finissons-en une fois pour toute avec l’unique crise menaçante qui est la tragédie de ne pas vouloir combattre pour évoluer."

Albert Einstein

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

TROIS BELLES ANNEES ET PUIS LES SUBPRIMES SONT ARRIVES...CE QUE NOUS DISIONS FIN 2008

Très faible croissance, mais malgré tout de la croissance en France au 3eme trimestre +0,1(4)% restons positifs...en informatique/systèmes d'information : toujours pénurie de compétences et c'est la compétence qui crée la valeur ajoutée!

1/ la France est restée en croissance au troisième trimestre (0,1%). 2/ beaucoup d’entreprises préparent leur budget si en ce moment.
D’après les informations obtenues auprès de nos contacts :
La majorité des secteurs (environ 75%) pensent à un ralentissement de l'activité dans les six prochains mois (pas à une récession). Un certain nombre de secteurs restent dynamiques en particulier l'industrie, hors secteur automobile fortement touché. Les secteurs de pointe, les services et les assurances restent dynamiques. Les secteurs du retail, de la distribution et du luxe opèrent à des blocages budgétaires en particulier en majorité par prudence. Les secteurs bancaires et financiers semblent les plus frileux. Selon un sondage effectué au mois de novembre par l'IFOP à un panel d’entreprises (tous secteurs confondus) concernant l’impact de la crise sur leurs recrutements :

-40 % des entreprises interrogées estiment que la crise n’aura pas d’impact sur leurs recrutements ; -53 % estiment qu'elle aura un impact (dont 35% déclarent que leurs recrutements seront moins nombreux que prévus et 18% qui déclarent que leurs recrutements seront gelés).
Ces chiffres autorisent un peu d'optimisme sachant le domaine informatique/SI est moins impacté que les autres. Pour celui-ci beaucoup de secteurs restent dynamiques en particulier l'industrie, hors secteur automobile fortement touché. Les secteurs de pointe, les services et les assurances montrent dans l'ensemble une bonne santé. Les secteurs du retail, de la distribution et du luxe opèrent à des blocages budgétaires surtout par prudence. Un nombre important de recrutements dans le domaine bancaire et financiers sont impactés. Bien entendu les entreprises qui ont majoritairement leur activité en zone européenne sont moins touchées que celles qui ont une part importante aux Etats-Unis et au Japon. Ces chiffres confortent notre optimisme mesuré sachant le secteur informatique est moins impacté que les autres. Beaucoup de secteurs restent dynamiques en particulier l'industrie, hors secteur automobile fortement touché. Les secteurs de pointe, les services et les assurances montrent dans l'ensemble une bonne santé. Les secteurs du retail, de la distribution et du luxe opèrent à des blocages budgétaires en particulier en majorité par prudence. Un nombre important semble-t-il de recrutements dans le domaine bancaire et financiers sont impactés. De façon plus générale les entreprises qui ont leur activité en zone européenne sont moins touchées que celles qui ont des activités aux Etats-Unis et au Japon.

___________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

CE QUE NOUS DISIONS EN 2007

On a pu observer la reproduction des phénomènes crise/reprise avec dix ans d'écart depuis 1990. En effet, la crise de 1991 a été suivie par la reprise à partir de 1996/1997 jusqu'en 2000, jusqu'à la nouvelle crise de 2001, suivie à nouveau par une reprise en 2006/2007. Ces phénomènes de causes différentes sur le plan microscopique sont amusants à observer sur le plan macroscopique. 2007 s'avère donc un excellent cru, particulièrement dans le domaine des des systèmes d'information, spécialité d'EuroWin Consulting Group.

Au vu des indicateurs économiques, il est vraisemblable que les choses devraient se poursuivre selon la même tendance pendant au moins trois ans, en espérant que la périodicité sera rompue ensuite et que l'on ne vivra pas une nouvelle crise vers 2011. Dans tous les cas, profitons de ces temps fastes en ce moment.

EuroWin, pour sa part, s'est adapté à ce marché en mutation et l'a dans une assez large mesure anticipé. Nous pensons qu'un cercle vertueux est possible, que dans les années à venir l'Europe terminera sa crise de croissance et trouvera ses marques politiques, après une collaboration économique inscrite dans les faits. Pendant ce temps, du côté du marché du travail français, les départs en retraite et l’avènement de nouvelles technologies (qui vont faire encore un bon en avant en matière d'interopérabilité, de convivialité et d’intelligence), vont contribuer à la croissance et à l'emploi dans les systèmes d'information. Concurremment, la sensibilité à l'environnement qui se développe enfin, tirera également la technologie en avant, induisant de nouveaux progrès vers des énergies propres ; les technologies de l'information y seront naturellement associées.

L'internationalisation des entreprises s'est poursuivie dans ces périodes de crise. L'orientation des missions que nous avons traitées à EuroWin Consulting ces 10 dernières années s'est également infléchie vers l'international, ce qui était notre positionnement initial. Les entreprises les plus performantes se sont développées dans un cadre européen ou mondial, avec un renforcement très net de la zone Asie et des Amériques. Un certain nombre d'entre elles font régulièrement appel à EuroWin Consulting Group pour leur trouver les bonnes personnes. J'encourage au passage les lecteurs qui ne sont pas encore dans ces circuits internationaux à améliorer leur pratique de la langue anglaise, car beaucoup de postes intéressants exigent un niveau au minimum opérationnel. Or, nous rencontrons bien souvent en entretien à EuroWin des candidats qui se positionnent sur ce type de poste et qui affichent un niveau en décalage avec leur niveau réel ; ils n'ont pas pratiqué ces derniers temps. « Faire l'entretien en anglais, euh,... yes but». Or, nous devrions idéalement nous trouver à un stade où le français et l'anglais sont suffisamment acquis pour pouvoir apprendre rapidement les bases d'une autre langue pour nous débrouiller en fonction du besoin. Ce n'est pas si facile bien sûr et l'enseignement scolaire à encore des progrès à faire, mais c'est aussi beaucoup une question d'ouverture d'esprit et de quelques efforts. Un bon moyen de s'améliorer est de regarder un film en vo et plusieurs fois s'il est bon (moyen très efficace de s'imprégner du langage), de ne pas rester entre français quand nous allons à l'étranger, d'avoir des échanges etc. La France détient une place de choix dans le monde et nous pouvons y prendre une part prédominante, à condition d'être ambitieux tout en restant modestes. Il n'y a pas de honte à prendre également des idées qui fonctionnent ailleurs, tout en conservant notre identité et nos valeurs, notamment dans ce qu'elles ont de généreux. Cette alchimie entre optimisme et désir de se remettre en question est importante à mes yeux, en particulier dans les systèmes d'information, où nous avons besoin de personnes dynamiques, ouvertes et à l'écoute des autres.

Vous me direz "et les salaires dans tout cela ?"
Concrètement, ils ont repris leur progression, mais là encore n'ayons pas la grosse tête. Il est important de bien gagner sa vie et cela facilite bien des choses, mais prenons le temps de réfléchir à ce que nous voulons faire, d'avoir un axe de développement, de construire avec de bons interlocuteurs et de bons partenaires ; ni défaitistes, ni grisés par le succès à court terme. EuroWin Consulting Group a réalisé toute une série d'enquêtes en matière de salaires et de carrières en France et à l'international au moyen de nos contacts très larges dans les entreprises et les organismes internationaux. Vous trouverez la reproduction de quelques articles ou interviews que nous avons donnés dans la presse dans ce domaine. Notre volonté chez EuroWin, c'est bien la moindre des choses dans cette période de reprise, est d'être les partenaires d'un nombre croissant d'entreprises et de candidats, dans le respect de la qualité et des personnes, valeurs qui constituent le socle de notre éthique professionnelle.

____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

RETOUR ARRIERE SUR DES ANNEES DE CRISE : CE QUE NOUS DISIONS EN 2003.

La croissance peut sembler difficile à repartir et les yeux sont toujours rivés sur l'Irak. Pourtant contrairement à ce que l'on pourrait penser, le marché de l'emploi en France est loin d'être mauvais. EuroWin Consulting Group l'observe à son niveau et par l'analyse de différents indicateurs économiques. Ne perdons pas de vue que les conjonctures sont cycliques, sans que malheureusement on puisse prédire la durée de ces cycles longtemps à l'avance. Nous vous livrons le fruit de notre analyse.

Les événements sont bien souvent la répétition remise au goût du jour des événements du passé. Quelqu'un ayant étudié l'histoire économique et politique devrait être capable de prédire
l'évolution des choses. Or les indicateurs de conjoncture sont multiples et difficiles à interpréter, la réalité est bien souvent déformée par l'affectif et les intérêts particuliers des personnes ayant du pouvoir sur l'information. Un humoriste avait estimé que les prédictions étaient difficiles quand il s'agissait du futur…

En 1990 les prix de l'immobilier avaient atteint des niveaux estimés par la suite trop élevés et la pénurie des informaticiens était criante. Devant le retournement les professionnels ont juré qu'on ne les y reprendrait plus. Or l'immobilier a de nouveau flambé, le marché de l'informatique est monté au ciel puis redescendu alors que la bourse sacrifiée depuis 2 ans possède un potentiel de réévaluation de 20% au minimum d'ici la fin 2003. Et à chaque fois la plupart de gens ont été pris à revers.

Que penser du marché de l'emploi aujourd'hui ?

Les chiffres de l'APEC par exemple montrent que contrairement à ce que l'on pourrait penser ce marché est un peu près stable par rapport à 2002. En y regardant de plus près le volume des embauches annoncé reste deux fois plus élevé qu'en 1993 et sensiblement au niveau de 1996-1997 (année moyenne après le creux des années précédentes). Qu'on le veuille ou non, nous suivons les marchés induits par la conjoncture mondiale et en particulier américaine car l'Europe suit encore la demande plutôt qu'elle ne suscite d'offre technologique. Or si on s'en tient aux chiffres de la COFACE, tous les chiffres mondiaux, exception faite de l'Allemagne et de l'Amérique du Sud sont en amélioration, y compris l'Asie qui repart. Chez EuroWin Consulting Group nous avons observé un regain d'activité pour les postes à dominante commerciale. Par ailleurs au delà de la croissance de quelques sociétés de conseil sur des créneaux pointus, des remplacements de postes chez de grands groupes, on observe également une activité soutenue de projets informatiques de grosses PME ayant démarré un peu plus tard (cible privilégiée actuelle de plusieurs éditeurs de progiciels leader). Les projets dans le domaine de l'Internet, sinistrés depuis 2 ans repartent également avec vigueur.

L'année 2003 sera à notre avis une année transitoire où les entreprises vont continuer à se concentrer sur la maîtrise de leurs coûts, tout en choisissant les bons salariés, les meilleurs partenaires et les meilleurs projets. Plus question de salaires astronomiques versés pour tel profil pointu (cf. les conseils d'EuroWin Consulting à l'époque), mais le marché repartira tranquillement d'ici la fin de l'année. EuroWin Consulting group permettant une parfaite adéquation des professionnels IT à travers une méthodologie précise apportera son aide aux uns et aux autres dans un rôle plébiscité depuis 13 ans déjà.

__________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________